Côté Vigne

Le procesus

L'hiver

Le travail effectué durant la période de repos végétatif est la taille de la vigne. En taillant court, nous influençons la production qualitative et quantitative en limitant les rendements.

Nous choisissons deux petites baguettes venant du cep (taille Guyot poussard) avec des coursons et conservons à la souche la forme et la jeunesse du pied.

Le restant du bois est mis à terre, puis broyé pour en faire un composte naturel avec la décomposition du feuillage, on obtient un humus naturel. Les piquets défectueux sont remplacés et les fils de fer retendus.

Le cep est ensuite attaché et les sarments pliés vers le bas.
Cette dernière opération doit être effectué avant mi-avril quand la vigne commence à bourgeonner et sortir ses premières feuilles.

Le sol est entretenu par le griffage pour obtenir un sol vivant et aéré.

Le Printemps

C’est la période des nouvelles plantations et complantation.

Après une période de repos le sol est réchauffé par le soleil, une analyse de sol est obligatoire pour trouver le meilleur compromis entre cépage, porte greffe peu productif mais très qualitatif et la nature du sol correspondant à la parcelle.

Elle est ensuite sous-solée puis rotobèchée afin d’aérer le sol préparée pour recevoir dans les conditions optimales les nouveaux jeunes plants. Ces jeunes vignes produiront une récolte au bout de quatre à cinq ans.

Dans ces parcelles nous mettons de la paille (beaucoup plus riche en humus que du fumier) tous les deux rangs, on supprime ainsi l’apport d’engrais et le désherbage. Les autres rangs seront enherbés.

Ce processus a de nombreux avantages : on supprime l’utilisation de désherbant ; l’herbe favorise l’obtention d’un vin de terroir car l’herbe concurrence la vigne qui doit plonger en profondeur dans le sol pour s’alimenter ; les rendements sont réduits naturellement et la vigueur de la vigne est régulée car moins touffue et feuillue donc moins sensible aux maladies ; l’érosion est aussi réduite car l’herbe tient le sol en place ; le sol est moins tassé et asphyxié, ainsi les racines de la vigne et l’activité biologique du sol en bénéficient.

Dans les vignes il faut supprimer les rameaux inutiles et les gourmands situés sur la partie inférieur du pied de vigne, car elle prélèvent inutilement des sucs de la sève au dépends du vieux bois.

L'été

Après la floraison, les rangées de vigne doivent être nettes car les rameaux ne doivent pas former un toit au-dessus de la vigne et provoquer de l’ombre et une mauvaise aération.

La période de palissage et rognage sont choisis pour ne pas pénaliser la formation des jeunes feuilles et par conséquent nuire à la richesse en sucre des raisins.

Vers la mi-août nous effeuillons les vignes, afin que les raisins puissent se gorger de soleil et mûrir jusqu’aux vendanges. Nous diminuons fortement ainsi le risque de pourriture.

Ensuite nous effectuons la vendange verte ; c’est à dire que nous enlevons les raisins susceptibles de ne pas atteindre la maturité nécessaire pour les vendanges en réduisant ainsi les rendements.

Nous améliorons à nouveau la qualité des raisins restants qui bénéficient plus du soleil de l’été.

Nous améliorons à nouveau la qualité des raisins restants qui bénéficient plus du soleil de l’été.

Il serait préjudiciable de laisser la vigne sans protection durant sa phase végétative. Nous préparons nos traitements pour lutter contre les maladies cyrptogomiques (mildiou, oïdium,) mais aussi contre les redoutables insectes : les vers de la grappe, eulia, eudémis et cochylis.

Pour réduire le nombre de traitements et pour une meilleure efficacité, nous surveillons la courbe des vols des insectes. Nous posons des pièges sexuels avec une capsule d’hormone dans certaines parcelles.

Les insectes y sont attirés et nous les comptons tous les 2 à 3 jours afin de définir les pointes de ponte et de vol, et ainsi choisir le moment propice pour l’efficacité d’un seul traitement.

Les Vendanges

Les températures des mois de septembre et octobre jouent un rôle important, les raisins se colorent et le taux de sucre augmente rapidement et l’acidité diminue.

Nous surveillons attentivement le cycle de mûrissement, afin de définir le meilleur moment pour vendanger parcelle par parcelle.

Les raisins sont apportés avec soin au vendangeoir et mis dans un pressoir pneumatique, qui dispose de divers programmes de pressurage. Le choix de celui-ci se fait en fonction du cépage, de la qualité, de l’année et de l’état sanitaire du raisin, pour obtenir un moût d’une très bonne qualité.

La cueillette matinale des raisins et le pressurage doit être très court pour diminuer fortement l’utilisation de SO2.

La situation du Domaine au cœur des vignes favorise cette rapidité.

fr_FRFrench
fr_FRFrench